06 63 04 16 89 jebrunier@gmail.com

Couvreur en chaume de père en fils depuis 1967

Dès mon plus jeune âge, j’ai grandi dans le chaume au gré des différents chantiers réalisés par mon père, couvreur en chaume depuis 1967. Ainsi, il a fait naitre en moi l’amour de ce métier et de sa tradition ancestrale. Après des années passées dans le sport de haut niveau, je suis revenu à mon métier d’origine.

J’ai poursuivi mon apprentissage auprès de mon père durant plusieurs années afin de profiter de ses 40 ans d’expérience et d’acquérir toutes les techniques nécessaires à ce savoir faire. En 2003, j’ai repris l’entreprise familiale. Fort de mes nombreuses années d’expérience, mon entreprise, Les Chaumières Brunier, est classée au registre des artisans d’art depuis 2013. www.metiersdart-artisanat.com

Depuis, je ne cesse de faire évoluer mes techniques de couvreur en chaume afin d’allier au mieux les notions d’esthétisme et les qualités techniques des chaumières que je réalise. Je vous apporte mon expertise pour la création complète ou la rénovation de votre chaumière, porche, abris ou kiosque, mais aussi sur l’entretien et la réparation de votre toiture. Je réalise un diagnostic complet de l’état général de votre toit de chaume et j’interviens sur des opération de dé-moussage, sulfatage, repiquage ou encore sur l’entretien du faitage. Je vous propose aussi mes compétences en isolation de combles, sous-toiture, isolation extérieure, et en menuiserie aluminium, bois et PVC.

Couvreur en chaume Reconnu Garant de l’Environnement

Depuis 2018, mon entreprise est inscrite au registre RGE. Les travaux de couverture en chaume donnent droit, dans le cadre de la transition énergétique, à un crédit d’impôt. Pour plus d’informations concernant le crédit d’impôt dont vous pourriez bénéficier, n’hésitez pas à me contacter.

Basé à Saint-sébastien-de-Morsent dans l’Eure, je me déplace dans toute la Normandie (Eure, Calvados, Manche, Seine-Maritime) et toute la région parisienne (Yvelines, Essone, Hauts-de-Seine, Val-d’Oise).

Couvreur en chaume de père en fils depuis 1967

Dès mon plus jeune âge, j’ai grandi dans le chaume au gré des différents chantiers réalisés par mon père, couvreur en chaume depuis 1967. Ainsi, il a fait naitre en moi l’amour de ce métier et une passion pour sa tradition ancestrale. Après des années passées dans le sport de haut niveau, je suis revenu à mon métier d’origine.

J’ai poursuivi mon apprentissage auprès de mon père durant plusieurs années afin de profiter de ses 40 ans d’expérience et dans le but d’acquérir toutes les techniques nécessaires à ce savoir faire. En 2003, j’ai décidé de reprendre l’entreprise familiale. Fort de mes 14 années d’expérience dans ce métier, mon entreprise, Les Chaumières Brunier, est classée au registre des artisans d’art depuis 2013. www.metiersdart-artisanat.com

Depuis, je ne cesse de faire évoluer mes techniques de couvreur en chaume afin d’allier au mieux les notions d’esthétisme et de qualités techniques (isolation, durabilité) des chaumières que je réalise. Je vous apporte mon expertise et mon savoir-faire concernant la création complète ou la rénovation de votre chaumière, porche, abris ou kiosque, la pose de fenètres mais aussi sur l’entretien de votre toiture. Je réalise un diagnostic complet de l’état général de votre toit de chaume et j’interviens sur des opération de dé-moussage, (élimination des mousses qui s’installent sur le chaume) de sulfatage, pour le repiquage (réparation de trous causés par les oiseaux ou les intempéries) ou encore l’entretiens du faitage. Enfin, depuis 2019, je vous propose aussi mes compétences en isolation de combles et sous-toiture et en isolation extérieure.

Couvreur en chaume Reconnu Garant de l’Environnement

Depuis 2018, mon entreprise est inscrite au registre RGE. En effet, les travaux de couverture en chaume donnent droit, dans le cadre de la transition énergétique, à un crédit d’impôt. Pour plus d’informations concernant le crédit d’impôt dont vous pourriez bénéficier en choisissant de réaliser un toit de chaume, n’hésitez pas à me contacter.

Basé à Saint-sébastien-de-Morsent dans l’Eure, je me déplace dans toute la Normandie (Eure, Calvados, Manche, Seine-Maritime) et toute la région parisienne (Yvelines, Essone, Hauts-de-Seine, Val-d’Oise).

Le métier de couvreur en chaume

Le chaume a longtemps servi pour les toitures rurales, de là vient la dénomination de chaumières. Cet usage était très répandu jusqu’à la fin du XIXe siècle. Son déclin est dû, d’une part aux progrès de l’agriculture qui conduisirent à l’abandon de l’usage de la faucille au profit de la faux, et, d’autre part, à des arrêtés municipaux qui en proscrivirent l’usage à la fin du XIXe siècle, incités par les compagnies d’assurance du fait du risque de propagation des incendies.

Toutefois la couverture en chaume persiste dans certaines régions (en Bretagne, mais surtout en Normandie). Les paysans regrettèrent le chaume, du fait du confort thermique et phonique qu’il procurait et de son coût négligeable.

Il connaît un renouveau pour ses qualités d’isolant thermique et phonique. De plus, c’est un matériau issu d’une ressource renouvelable. Grâce à des outils mieux conçus, la pose est désormais plus compacte. Ainsi le chaume ne craint plus ni les rongeurs ni le feu.

La Normandie (Haute-Normandie et Basse-Normandie) est la région qui compte le plus de toits de Chaume, essentiellement dans le Roumois, le Lieuvin, le pays d’Auge, le pays de Bray, la Campagne du Neubourg, le pays d’Ouche, le Vexin normand et le pays de Caux. On en trouve également quelques-uns dans l’Avranchin et le Mortinais.

Quant à l’Eure, c’est le département français qui compte le plus de toits en chaume (notamment dans le Roumois, Marais-Vernier et Lieuvin). Il existe des villages dont la quasi-totalité des toits sont encore en chaume, comme Vieux-Port par exemple. Ce village est intégré dans la Route des chaumières qui, au sud de la Seine, va de Saint-Nicolas-de-Bliquetuit (Seine-Maritime) jusqu’à Fiquefleur (Eure), près de Honfleur. En raison de l’importance de ce matériau de couverture dans l’Eure, le siège de l’Association Nationale des Artisans Chaumiers se trouve à Évreux, préfecture de ce département.

Le chaume

Un isolant thermique et phonique parfait

Avec une épaisseur de chaume de 30 cm au minimum, votre toit de chaume conservera la chaleur en hiver et apportera de la fraîcheur en été et permettra de réguler la température dans toute la maison. Il vous aidera ainsi à consommer moins d’énergie en hiver. Le chaume est un isolant phonique très efficace, il permet d’isoler la maison des bruits extérieurs comme la circulation, le vent ou la pluie. 

Longévité et esthétisme

Avec une inclinaison du toit suffisante et un entretien régulier, votre toit de chaume perdurera 50 ans et plus. Le faîtage, qui assure la jonction entre les deux versants du toit, peut être réalisé en bauge (mélange de terre et de paille) ou en tuiles de terre cuite. Il est agrémenté d’iris et de sedums. Des plantes résistantes en toute saison qui lui assurent une bonne tenue, ainsi qu’une étanchéité complète.

Une toiture de caractère

Le chaume s’accorde très bien avec tous les styles architecturaux, qu’ils soient traditionnels ou contemporains. Un toit de chaume et un choix esthétique intemporel.

Un matériau noble et écologique

Le roseau est coupé dans le respect de la faune et de la flore des marais, pour contribuer à leur équilibre naturel et à la préservation de ces espaces naturels sensibles. Il provient essentiellement des exploitations Camarguaises. Cette origine lui confère une qualité et une longévité exceptionnelle.

Le chaume

Un isolant thermique et phonique parfait

Avec une épaisseur de chaume de 30 cm au minimum, votre toit de chaume conservera la chaleur en hiver et apportera de la fraîcheur en été et permettra de réguler la température dans toute la maison. Il vous aidera ainsi à consommer moins d’énergie en hiver. Le chaume est un isolant phonique très efficace, il permet d’isoler la maison des bruits extérieurs comme la circulation, le vent ou la pluie. 

Longévité et esthétisme

Avec une inclinaison du toit suffisante et un entretien régulier, votre toit de chaume perdurera 50 ans et plus. Le faîtage, qui assure la jonction entre les deux versants du toit, peut être réalisé en bauge (mélange de terre et de paille) ou en tuiles de terre cuite. Il est agrémenté d’iris et de sedums. Des plantes résistantes en toute saison qui lui assurent une bonne tenue, ainsi qu’une étanchéité complète.

Une toiture de caractère

Le chaume s’accorde très bien avec tous les styles architecturaux, qu’ils soient traditionnels ou contemporains. Un toit de chaume et un choix esthétique intemporel.

Un matériau noble et écologique

Le roseau est coupé dans le respect de la faune et de la flore des marais, pour contribuer à leur équilibre naturel et à la préservation de ces espaces naturels sensibles. Il provient essentiellement des exploitations Camarguaises. Cette origine lui confère une qualité et une longévité exceptionnelle.

Entretien & réparations

Démoussage

Repiquage

Faîtage

Isolation

Isolation de combles et sous-toiture

en soufflé et wat de cellulose.

Isolation extérieure

ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur), bardage bois ou enduit.

Les matériaux isolants utilisés sont naturels et écologiques. Ils proviennent de matières recyclées, et ils sont non nocifs pour la santé et font fuir les rongeurs. Leur durabilité est deux fois supérieure à la laine de verre classique.

Me contacter

N’hésitez pas à me contacter pour une demande de devis, ou pour faire un bilan complet de l’état de votre chaumière.
Pensez à me communiquer votre numéro de téléphone, je vous recontacterais dans les plus bref délais.

Politique de confidentialité

10 + 7 =